TdG-24052019-Les pro et les anti-5G courtisent les élus locaux

TdG-24052019-Les pro et les anti-5G courtisent les élus locaux

TélécommunicationsLes deux camps ont écrit aux conseils municipaux pour faire valoir leurs arguments pour ou contre la 5G. Une démarche plutôt rare, signe que le sujet est brûlant.

Swisscom a récemment déployé son réseau 5G dans les grandes villes de Suisse. Un nouveau réseau qui est loin de faire l’unanimité. Image: Lucien Fortunati

Par Antoine Grosjean@antogro72 ABO+ Mis à jour à 07h00

La polémique sur la 5G tourne à la guerre de l’information. Les camps des pro et des anti-5G font même du lobbyisme auprès des élus locaux. Swisscom, qui vient de déployer son réseau dans les grandes villes de Suisse, a écrit en avril à tous les conseils municipaux du pays pour vanter les mérites de cette technologie controversée et tenter de les rassurer.

Lire aussi l’éditorial: Guerre de l’info autour de la 5G

Peu après les votes de moratoires par les Grands Conseils vaudois et genevois, l’opérateur de téléphonie s’était déjà fendu d’une missive aux Exécutifs cantonaux. Swisscom dit prendre très au sérieux les inquiétudes d’une partie de la population mais répète qu’il n’y a pas de risque pour la santé.

Avalanche de courriers

Hasard du calendrier? Ces courriers du géant bleu sont parvenus aux décideurs politiques quelques jours après deux lettres de groupements en faveur d’un moratoire sur la 5G, l’un suisse, l’autre genevois, à l’intention des délibératifs municipaux. Au nom du principe de précaution, la Coordination genevoise Moratoire 5G suggère aux élus de voter un moratoire contre l’installation d’antennes sur leur territoire communal et d’interpeller les autorités cantonales et fédérales pour qu’elles en fassent de même tant que la question des risques sanitaires ne sera pas réglée.

Avec l’association «5G Moratoire pour la Suisse», le collectif genevois encourage par ailleurs les communes à privilégier le développement de la fibre optique afin d’éviter les nuisances des ondes électromagnétiques. «Nous voulons sensibiliser les politiques aux dangers potentiels de la 5G et leur faire prendre conscience qu’ils ont aussi leur mot à dire sur les emplacements des antennes», confie le député Vert Jean Rossiaud, membre de la coordination genevoise.

D’après les élus que nous avons interrogés, ce genre de courriers adressés directement aux conseils municipaux sur un sujet aussi brûlant est plutôt rare, signe que les deux camps sont sur des charbons ardents. La démarche a suscité des réactions diverses dans les communes. Certains Conseils municipaux se sont contentés de prendre acte des courriers, alors que d’autres les ont renvoyés en commission ou au Conseil administratif. Carouge avait déjà pris les devants en décidant, dès mars, de préaviser négativement toute demande de pose d’antenne 5G sur son territoire.

Pour sa part, le Conseil municipal de Puplinge a voté à l’unanimité une résolution demandant que la commune soit autant que possible préservée de la 5G, notamment aux abords des écoles, et que la population soit informée sur le sujet. «Le Conseil administratif avait déjà écrit à Swisscom pour s’opposer à l’activation d’une antenne 5G au chemin de la Brenaz, dans l’attente des résultats des études de l’Office fédéral de l’environnement et de l’OMS sur les effets de la technologie 5G, confie l’auteur de la résolution, Lucas Luisoni. Nous n’avons pas encore reçu de réponse.» Dans le même esprit, Plan-les-Ouates a demandé à recevoir des représentants des opérateurs de téléphonie pour en savoir plus sur les questions de santé publique et sur le nombre et l’emplacement des antennes.

Swisscom et la politique

Du côté de Swisscom, on assure que le courrier envoyé aux Conseils municipaux ne trahit aucune nervosité particulière sur le sujet. «Nous envoyons quatre fois par an une lettre aux communes pour leur expliquer notre stratégie et ce que nous faisons, explique le porte-parole, Christian Neuhaus. Ce n’est donc pas une démarche exceptionnelle pour la question de la 5G. Nous sommes en contact régulier avec l’ensemble du monde politique, que ce soit au niveau communal, cantonal ou fédéral, surtout en ce moment. Il y a beaucoup de fausses vérités et de choses irrationnelles qui ont été dites sur la 5G, c’est pourquoi nous voulons remettre l’église au milieu du village. Le besoin d’informations sur ce sujet est très fort.»

L’essentiel

Opération séduction Swisscom a écrit aux élus locaux genevois pour vanter la 5G.

Prudence Les opposants leur ont aussi écrit pour les inciter à temporiser .

Polémique Cette nouvelle technologie est-elle dangereuse? La guerre de l’information est ouverte.

Articles en relation

Swisscom déploie la 5G et crée la polémique

Genève L’opérateur lance son réseau 5G à Genève. Antonio Hodgers avait pourtant assuré que le Canton n’allait «pas se précipiter» sur cette technologie controversée Plus…

ABO+ Par Sami Zaïbi 18.04.2019

Swisscom vante les atouts de la 5G dans un contexte tendu

Téléphonie mobile L’opérateur annonce une couverture de plus de 90% du territoire d’ici à la fin 2019. Le premier smartphone 5G commercial arrive en mai. Plus…

Par Ivan Radja 10.04.2019

Sunrise vire en tête dans la 5G pour le réseau fixe

Télécoms L’opérateur installera la 5G dans 150 localités dès mars. Swisscom suivra de près, et Salt en automne. Plus…

TdG-24052019-Les pro et les anti-5G courtisent les élus locaux

More info :

http://www.ict-21.ch/l4d/pg/file/read/920172/tdg24052019les-pro-et-les-anti5g-courtisent-les-elus-locaux

About Raymond Morel (2427 Articles)
Raymond Morel is a member of the Board of Directors at SI and is President of Social-IN3, a cooperative of a researchers’ convinced of the need to address new challenges of today's Information Age, which is slowly and surely modify the entire society.

Laisser un commentaire