LT-28022019-N’importe quelle voiture, même ancienne, peut être piratée

Dans les voitures intelligentes, c’est l’union sacrée pour la sécurité

Au CES de Las Vegas, les principaux acteurs de la mobilité intelligente ont présenté des modèles destinés à mettre la technologie de demain dans les voitures d’aujourd’hui

Les salons de l’auto? Un concept en voie de fossilisation. Les acteurs du monde automobile préfèrent désormais se donner rendez-vous dans des événements high-tech. Le bal d’ouverture qui se tient chaque année aux Etats-Unis en est la preuve: alors que le Salon de Detroit se meurt et va abandonner son rôle de premier salon de l’année pour se reprogrammer en été, le Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas prend, de plus en plus, une allure de Mecque incontournable. C’est là, désormais, que les constructeurs viennent présenter leurs nouveautés.

Lire aussi: L’innovation suisse fait sa promotion au CES de Las Vegas

Maintenir le cap

Et ces nouveautés ressemblent souvent plus à des boîtiers électroniques, caméras et autres gadgets super-technologiques qu’à des carrosseries rutilantes. Au grand show 2019 qui vient de fermer ses portes, ce sont ainsi les concepteurs de puces et de capteurs rendant la voiture du futur autonome qui ont fait le buzz. Non pas en promettant des prouesses encore plus folles, mais bien en déclarant que l’attentisme, ça suffit! Plus question de patienter pour montrer au public ce qu’ils sont capables de faire. Il est vrai que s’il faut attendre que tous les juristes et assureurs du monde se mettent d’accord, l’auto qui se pilote toute seule n’arrivera pas sur les routes avant plusieurs décennies.

Forts de ce constat, Intel et sa filiale Mobileye, spécialisée dans le domaine de la mobilité autonome, ont annoncé deux partenariats de choc. Le premier, avec Volkswagen, consistera à équiper les voitures de Wolfsburg avec le dernier cri de la cartographie intelligente que Mobileye a développée. Couplées au système d’assistance à la conduite déjà existant, ces cartes interactives permettront d’améliorer de façon significative la surveillance du cap. Du coup, même si le marquage au sol est manquant, ou recouvert par une couche de neige par exemple, la voiture saura toujours exactement où elle se trouve sur la chaussée et sera capable de maintenir sa trajectoire même si le conducteur est distrait.

Haut du formulaire

Garder ses distances

Le second, avec l’équipementier Valeo, l’un des principaux fournisseurs de la branche automobile, permettra de mettre en commun le savoir-faire des deux entreprises en matière d’algorithmes d’assistance à la conduite. Le «protocole de sécurité sensorio-responsable» de la filiale d’Intel sert à traduire en formules mathématiques les théories des ingénieurs en sécurité routière. Conçu pour être intégré au programme de conduite autonome à l’étude chez Mobileye, ledit protocole se concentre sur la notion de distance de sécurité en fonction de la vitesse. L’idée d’Intel est de dire que, bien que prévu pour être intégré à un concept de véhicule 100% autonome, ce produit permettrait déjà à l’heure actuelle d’éviter un grand nombre d’accidents s’il était installé dans des voitures pilotées par des humains.

«Allons-y! Déployons quelques-uns de ces systèmes dans le cadre des assistances à la conduite actuelles! C’est une sorte d’impératif moral: si nous pouvons sauver des vies dès aujourd’hui, il serait stupide d’attendre», a déclaré Jack Weast, vice-président de la division des standards de conduite autonome chez Mobileye et ingénieur en chef chez Intel. Concrètement, embarqué à bord d’une voiture, ce système permettrait, par exemple, de prévenir le conducteur qu’il arrive à trop grande vitesse derrière le véhicule qui le précède, ou dans une courbe. Une autre des technologies d’Intel, appelée REM (Road Experience Management), pourrait servir à suppléer les traditionnels capteurs, senseurs et caméras pour assurer le maintien de la bonne trajectoire.

Vision intrusive

Quoi qu’il en soit, chaque firme travaille pour l’instant avec ses propres outils. Cette association de Mobileye avec Valeo est aussi la preuve que l’industrie est réceptive à l’idée d’une standardisation. Un argument qui contribuerait grandement à accélérer le processus législatif nécessaire pour établir des conditions-cadres ouvrant la voie à une conduite réellement autonome.

Si Toyota pense que la voiture la plus sûre n’est ni une voiture 100% autonome ni une voiture conduite par un humain mais bien un mélange des deux et que le groupe développe des véhicules qui «laissent» l’homme conduire tout en veillant en sous-main et en l’avertissant des dangers voire en intervenant en cas de non-réaction, la vision de Mobileye est plus intrusive. Elle prendrait carrément en charge les bases de la conduite, laissant le pilote se contenter des tâches secondaires. «Si vous regardez les dispositifs de freinage automatique, par exemple, ils attendent une réaction du conducteur et, donc, ne s’activent qu’au tout dernier moment, souligne Jack Weast. C’est peut-être efficace pour éviter une collision, mais un coup de frein aussi brutal n’est pas une expérience agréable. Un véhicule automatisé ne ferait jamais ça. Il maintiendrait une distance de sécurité qui assurerait une distance de freinage suffisante. Notre système garantit la même sécurité à un engin conduite par un homme.»

Pirater une voiture pour la voler ? (Trop) Facile

Gonzague Dambricourt29 mai 2010le bazar

Navigation de l’article

Précédent

Suivant

Photo par Dunchaser

Les policiers vont avoir à combattre une nouvelle forme de vol (enfin ça existe déjà) : c’est le vol de voiture sans effraction, couteux pour les victimes car cette situation n’est pas couverte par les assurances… En effet on peut entrer dans une voiture et la reprogrammer .. avec quelques trucs trouvés sur Internet. AutoPlus a fait un dossier sur le sujet et j’ai décidé de vérifier si c’était vrai.
Alors *non* je ne ferai pas de démo sur une voiture car je n’ai pas de budget « prouver une théorie » et que certains outils peuvent coûter cher … mais en gros : préparez vous à flipper si vous avez une voiture…

Note en préambule : ces outils peuvent détraquer les véhicules sur lesquels ils sont utilisés, les abimer et très sûrement faire sauter leur garantie. Je ne sais pas s’il est légal de les utiliser, je suppose que non.

Dans le dossier AutoPlus (n°1133 du 26 Mai 2010) on explique qu’il y a trois outils principaux pour ce nouveau genre de voleurs / pirates :

Des clefs physiques plus ou moins universelles coûtant moins de 200 euros et qui permettent d’entrer dans à peu près toutes les voitures

Résultat?
C’est très facile à trouver. Très facile. Vous apprendrez donc que la clef référence HU66 ouvre pas mal de Porsche, d’Audi, de Volkswagen, de Seat et de Skoda (les deux dernières intéressent moins de gens .. bizarre ^^) .

A quoi ça ressemble?

Combien ça coûte?
Le modèle que j’ai trouvé coûte 70 euros sans les frais de port.

Des logiciels de diagnostic / programmation du véhicule

Alors là AutoPlus lache « un peu » le nom du logiciel de Peugeot dans la capture à savoir Peugeot Planet System (PPS pour les intimes). Une recherche sur Google vous donnera même accès au mode d’emploi … et une recherche plus poussée vous donnera carrément accès au logiciel.

Ces logiciels sont très / trop complets : ils donnent un contrôle quasi complet sur le véhicule, permettent de changer des valeurs et peuvent vite se révéler dangereux. La seule chose que je trouve intéressante c’est qu’ils permettent d’activer des fonctions qui sont présentes dans le véhicule mais qui sont désactivées

Combien ça coûte?
Si vous l’achetez à un français 300 euros pour avoir logiciel + interface avec la voiture (modèle PSA) et ils ne se foutent pas de votre gueule : ils vous livrent le logiciel. Et sinon via les chinois il y a probablement la possibilité de négocier…

A quoi ça ressemble?

Chez les autres marques
Le logiciel prend divers noms : un outil universel nommé Actia Multidiag, OP-Com chez Opel, Renault Clip chez la marque éponyme, VAG-COM chez Audi Volkswagen Seat Skoda .. dont quelques modes d’emploi sont .

Logiciels de programmation de clefs .. électroniques

Là c’est la partie qui te fait aimer (ou pas du tout) le RFID et qui permet de faire des clefs de Cayenne et de Phaeton… des logiciels (avec boitiers de programmation) qui permettent de dupliquer / créer de nouvelles clefs de voiture !

A quoi ça ressemble?

L’image ci-dessus vient d’un site (bon l’adresse est dans l’image…) qui commercialise à peu près tout et n’importe quoi relatif à l’électronique des voitures dont ce genre de systèmes.

Combien ça coûte?
Le prix n’est pas mentionné donc je ne sais pas

Conclusion

Si vous avez une voiture susceptible d’être victime de ce genre de choses, le meilleur truc à faire c’est d’avoir un tracker GPS mais ça coûte de l’argent … et ça aussi c’est contournable via des sytèmes apparemment légaux et disponibles.. tenez vous bien… sur Amazon.

Les outils présentés ci-dessus sont sûrement très utiles en concession mais il apparaît comme évident (et merci AutoPlus d’avoir mis le doigt sur ça) que cela rend nos voitures vulnérables.

Les constructeurs vont devoir travailler sur des solutions – probablement pas déployables sur les modèles de voitures déjà sorties – qui sécuriseront un peu plus nos autos (vous pouvez acheter un antivirus mais il protègera que votre ordinateur, pas encore votre voiture)…. A quel coût (financier et fonctionnel) pour l ‘utilisateur et les réseaux automobiles?

Dans les voitures intelligentes

More info :

http://www.ict-21.ch/l4d/pg/file/read/919688/lt28022019nimporte-quelle-voiture-meme-ancienne-peut-etre-piratee

About Raymond Morel (2512 Articles)
Raymond Morel is a member of the Board of Directors at SI and is President of Social-IN3, a cooperative of a researchers’ convinced of the need to address new challenges of today's Information Age, which is slowly and surely modify the entire society.

Laisser un commentaire