Intelligence Collective, la révolution invisible Jean-François Noubel 2004 new edition

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

 

image

old version il y a 1454 jours

” Les grands enjeux de l’humanité ne sont pas la faim, la pauvreté, le développement durable, la
paix, la santé, l’éducation, l’économie, les ressources naturelles… mais notre capacité à élaborer
de nouvelles organisations capables de les résoudre. Notre enjeu principal est l’intelligence
collective.
Pour l’entreprise aussi le challenge est absolu. Aujourd’hui la plupart d’entre-elles rencontrent
d’insurmontables difficultés face à la complexité, à l’imprévisibilité du monde, à la globalisation.
Elles subissent de permanents conflits d’intérêt entre profitabilité et développement durable, secret et transparence, valeurs et valeur, dynamiques individuelle et collective, fertilisation des savoirs – qui ouvre – et compétition – qui enferme.
La plupart des moyennes et grandes organisations ont en commun une infrastructure fondée sur l’autorité, le contrôle, la division du travail, les organigrammes “codés en dur”, et un système monétaire dynamisé par la rareté. Jusqu’à une période récente, cette architecture sociale était le
seul système d’information à notre disposition pour piloter et organiser les édifices humains complexes. Nous l’appellerons l’intelligence collective pyramidale. Cette dernière demeure efficace tant que l’environnement demeure stable, mais elle devient vulnérable et inefficace dans les contextes fluctuants, c’est-à-dire quand les marchés, les savoirs, la culture, la technologie, les interactions extérieures, l’économie, la politique évoluent plus rapidement que la capacité de réaction du groupe.
L’évolution a doté l’espèce humaine d’aptitudes sociales fondées sur la collaboration et le soutien mutuel. Ces aptitudes sont maximisées dans les petits groupes (10-20 personnes, pas plus), lorsque le bénéfice individuel et collectif est supérieur à ce qui aurait été obtenu si chacun était resté seul. Nous appellerons cela l’intelligence collective originelle. Nous en avons tous fait un jour ou l’autre l’expérience, nous savons tous intimement de quoi il s’agit.
Les petits groupes bien “rôdés”, bien entraînés, ont des propriétés dynamiques très particulières, comme la transparence, l’économie du don, une conscience collective, une structure sociale polymorphe, une grande capacité d’apprentissage, une convergence d’intérêt entre les niveaux individuel et collectif, cette fameuse “chaleur humaine”, et, par-dessus tout, une grande capacité à embrasser la complexité et l’inattendu.
Les grandes organisations peuvent-elles bénéficier de telles propriétés ou sont-elles définitivement condamnées par leur masse ? Peuvent-elles devenir aussi réactives, flexibles, transparentes, sensibles et créatives que les petites équipes ?

Iront-elles même encore plus loin, vers une Intelligence Collective Globale ? Peuvent-elles conjuguer leurs intérêts avec ceux de l’humanité
(éthique, développement durable…) ? La réponse aujourd’hui est oui.

Cela devient non seulement possible, mais nécessaire. Pour l’efficacité des organisations, et le bien-être de la société humaine.
L’objectif de cette publication est de fournir les concepts clés de ce qu’est l’intelligence collective et d’explorer comment les organisations d’aujourd’hui ainsi que les personnes peuvent concrètement apprendre à en développer la pratique, c’est-à-dire leur capacité à inventer le futur collectivement et l’atteindre en contextes complexes. Voilà qui dessine les contours d’une
gouvernance universelle, fournit un aperçu de l’évolution possible de la démocratie et nous aide à anticiper une économie dans laquelle compétition et collaboration, valeur et valeurs, sont réconciliés.”

Table des matières
SOMMES-NOUS CONDAMNÉS À L’INTELLIGENCE INDIVIDUELLE ET L’INCAPACITÉ
COLLECTIVE ?
. . . . . . . 5
LES INTELLIGENCES COLLECTIVES .  . . . . . 7
L’INTELLIGENCE COLLECTIVE ORIGINELLE…………7
CARACTÉRISTIQUES DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE ORIGINELLE ……….8
LIMITES NATURELLES DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE ORIGINELLE…………..9
LA CIVILISATION ET L’INTELLIGENCE COLLECTIVE PYRAMIDALE………..9
LES QUATRE PRINCIPES DYNAMIQUES DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE PYRAMIDALE……10
LIMITES DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE PYRAMIDALE………….11
INTELLIGENCE EN ESSAIM……………………………14
LIMITES DE L’INTELLIGENCE EN ESSAIM…………..14
DES INTELLIGENCES COLLECTIVES VERS UNE INTELLIGENCE COLLECTIVE GLOBALE…… . 16
QUI EST MOI ?……………………17
LES NOUVEAUX COLLECTIFS………………..17
UNE NOUVELLE DISCIPLINE . . . .. . . . . 21
DÉFINITION………………………………….21
CHAMP DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE EN TANT QUE DISCIPLINE…………….21
CHANTIERS ET ENJEUX DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE…………….22
EMERGENCE………………………………..22
HOLOPTISME………………………………23
LES OBJETS-LIENS DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE…………………..23
RÉSEAUX SOCIAUX, PETITS MONDES ET POINT DE BASCULE…………………………………………………………………………..24
LANGAGE………………………………………………………………………….25
WEB SÉMANTIQUE, SENS ET REPRÉSENTATIONS MENTALES………..26
PRINCIPE DE PARETO ET JUSTICE SOCIALE………………………………27
LA QUESTION DU CONSENSUS, DU VOTE ET DE L’ACTION………….28
DÉMOCRATIE…………………………………………………………………….30
LES TECHNOLOGIES DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE . . . . …. . . . 32
QUELQUES EXEMPLES AU PRÉSENT…………………………………………32
MOTEURS DE RECHERCHE : L’EXPÉRIENCE DE L’ORACLE…………….32
LES WEBLOGS…………………………………………………………………….32
LES WIKIS………………………………………………………………………….33
LA SYNDICATION (RSS)………………………………………………………..33
LES ARBRES DE CONNAISSANCE…………………………………………….33
ET DEMAIN ?………………………………………………………………………34
MMOGS, UNIVERS PERSISTANTS ET TECHNOLOGIES HOLOPTIQUES……….34
NOUS SERONS DES CYBORGS………………………………………………..35
AMBASSADEURS VIRTUELS ET PERSONNALITÉ QUANTIQUE…………35
L’ÉCONOMIE DE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE………………………….36
CONSTRUIRE L’INTELLIGENCE COLLECTIVE AUJOURD’HUI . . . . .. . 37
DÉVELOPPER L’INTELLIGENCE COLLECTIVE PAR L’ACTION INDIVIDUELLE..37
DANS LES ADMINISTRATIONS, LES INSTITUTIONS ET LES ENTREPRISES…..38
DANS L’ENSEIGNEMENT ET LA FORMATION……………………………………….39
DANS LES ONG…………………………………………………………………………….40
CONCLUSION . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 41
RÉFÉRENCES . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . …………………. . . . . . . . . . . . . . . 42
BIBLIOGRAPHIE…………………………………………………………………………….42
RÉFÉRENCES INTERNET………………………………………………………………….42
A PROPOS DE L’AUTEUR . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . …………. . . . . . 44

“Pourquoi tant d’organisations humaines (entreprises, gouvernements, administrations,
associations, etc), composées de personnes individuellement intelligentes et sensées, agissent au niveau collectif de manière insensée, voire destructrice, souvent contre la volonté même de leurs propres participants ? Pourquoi les grandes organisations ne possèdent-elles pas la même souplesse et adaptabilitéque les petits groupes de personnes ? Le fait qu’elles soient grandes en est-il vraiment la cause ?
Efficacité opérationnelle (atteinte d’objectifs, conduite de projets complexes…) et démocratie sontelles antinomiques ? Si l’on répond oui, alors on admet qu’un pays démocratique est
ingouvernable. Si l’on répond non, alors pourquoi les entreprises et les organisations en général ne sont-elles pas des espaces démocratiques ?
Pourquoi la communauté de programmeurs des “logiciels libres”, sans hiérarchie ni centre
décisionnaire, commence à fabriquer des produits plus performants que ceux de l’industrie
privée ?”….

“Est-il possible aujourd’hui, avec le levier des TIC et du cyberespace, d’organiser les intelligences individuelles dans des collectifs capables de mobiliser une Intelligence Collective globale à même d’embrasser la complexité du monde ?”……

About Raymond Morel (2239 Articles)
Raymond Morel is a member of the Board of Directors at SI and is President of Social-IN3, a cooperative of a researchers’ convinced of the need to address new challenges of today's Information Age, which is slowly and surely modify the entire society.

Laisser un commentaire